Très chers lecteurs, j’ai pu constater que mon précédent article ne vous avait pas laissé de marbre et vous m’en voyez ravi(e ?) ! L’indifférence est la pire des insultes, en vous montrant tous aussi vindicatifs, vous avez particulièrement flatté mon ego, bien évidemment, mais vous m’avez aussi confirmé le fait que le sujet traité était très épineux….

J’ai donc une autre introspection à vous proposer : est-ce vraiment une bonne idée de laisser ces individus masqués décider de nos vies ? Voyez-vous, depuis quelques temps je suis la piste d’une héroïne pour le moins… originale dirons-nous. Elle est connue sous le nom de Pizza-Girl, surnom particulièrement ridicule, nous sommes bien d’accord… Comment voulez-vous prendre au sérieux une personne qui considère que sauver des vies est un simple jeu ? Le doute n’est pas permis : certains individus – plus nombreux que nous le pensons – sont de véritables dangers publics. Il est important de mettre ce problème sous le feu des projecteurs.

Comme je l’ai expliqué précédemment, j’ai suivi cette mystérieuse héroïne, essayant de retrouver sa trace et de savoir qui elle était dans le civil. Malheureusement, mon enquête n’a pas été aussi probante que j’aurais pu le souhaiter et même si mes soupçons penchent sérieusement en faveur d’une jeune propriétaire de pizzeria – étonnant n’est-ce pas ? – je n’ai encore aucune preuve formelle à offrir. Or, je ne me base que sur des faits réels, j’en resterais donc là.

Ces réflexions m’amènent toutefois à me questionner sur les propos du CODE. Pour ceux qui vivraient dans une grotte, je résume leur politique actuelle : les membres de ce regroupement désirent instaurer une sorte de « permis » qui obligerait tous les héros à prouver leurs capacités à l’instar des policiers et de tous les défenseurs de la loi. Après tout, vous serez bien d’accord pour admettre qu’il est aisé de faire n’importe quoi lorsqu’on a le visage dissimulé par un masque ! Quel risque prend-t-on à tuer ou à détruire lorsque son anonymat est assuré ? En instaurant ce permis, les héros seraient régulés et les risques qu’ils pourraient encourir – comme n’importe quel représentant de la loi – les feraient peut-être réfléchir à deux fois avant de détruire la moitié de la ville.

Bien sûr, je me doute que ces réflexion ne vont pas manquer de soulever des vagues de protestation. La sécurité des citoyens ne vaut pas grand-chose face à cet anonymat salvateur ! Ceux qui tiennent réellement à protéger les gens – comme Le Prétorien le font à visage découvert et non dissimulés derrière un masque. Mais il est bien plus simple d’accuser une personne comme moi de provoquer et de radoter plutôt que de faire face à ses propres craintes… Amis héros, réfléchissez-y à deux fois !